L'âge d'homme/De la littérature considérée comme une tauromachie

Dans la priode de grande licence qui suivit les hostilits, le jazz fut un signe de ralliement, un tendard orgiaque aux couleurs du moment Il agissait magiquement et son mode d influence peut tre compar une possession C tait le meilleur lment pour donner leur vrai sens ces ftes, un sens religieux, avec communion par la danse, l rotisme latent ou manifest, et la boisson, moyen le plus efficace de niveler le foss qui spare les individus les uns des autres dans toute espce de runion.
L ge d homme De la litt rature consid r e comme une tauromachie Dans la priode de grande licence qui suivit les hostilits le jazz fut un signe de ralliement un tendard orgiaque aux couleurs du moment Il agissait magiquement et son mode d influence peut tre compa

  • Title: L'âge d'homme/De la littérature considérée comme une tauromachie
  • Author: Michel Leiris
  • ISBN:
  • Page: 327
  • Format: nombredepagesdelditionimprime
  • 1 thought on “L'âge d'homme/De la littérature considérée comme une tauromachie”

    1. Je laisse la qualité littéraire du livre de Leiris de côté puisqu'il serait difficile d'en juger tant il y a de fautes et de coquilles dans l'édition numérique.La lecture en est rendue difficile et l'étude presque impossible.

    2. le livre est une découverte pour qui a cru, comme moi, que Leiris était un bonhomme barbant- sans doute le mot "ethnologue" avait tissé dans mon imaginaire un réseau de connotations péjoratives, comme le trop sérieux, la rigueur catégorique, le compte pointilleux des faits d'autruiQuelle surprise alors de découvrir à travers les mémoires de l'homme un foisonnement d'images, des analogies surprenantes, une mythologie personnelle: un monde surréaliste surgit à chaque évocation du pas [...]

    3. L'auteur commence par nous promettre qu'il se mettra à nu dans ce livre, sans compromis. Le fera-t-il ? Le texte m'a paru très allégorique, Leiris utilise abondamment les mythes pour étayer son propos et, sans être voyeur, les choses restent souvent tellement peu dites qu'on se demande si ça valait la peine de commencer à les dire. Au final, on peut accrocher ou trouver ça un peu factice, maniéré.Dans la veine grand déballage, Le mausolée des amants de H. Guibert contraste de manièr [...]

    4. Autobiographie psychologique de Michel Leiris couvrant son enfance et sa jeunesse et marquée par les figures de Lucrèce et de Judith. On apprend que le petit était un adepte de l'onanisme, avait un tempérament sensible qu'il aimait exagérer, etc etc. L'écriture est joliment classique, mais le contenu plutôt ennuyant.

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *