La Danseuse d'Izu

align justify Prix Nobel de litt rature en 1968, Yasunari Kawabata ne r v la peut tre jamais aussi bien que dans les cinq nouvelles de La Danseuse d Izu la po sie, l l gance, le raffinement exquis et la cruaut du Japon.Est ce l ce d licat remue m nage de l me dont parlait le romancier et critique Jean Freusti Chacun de ces r cits semble porter en lui une ombre douloureuse qui est comme la face cach e de la destin e.Un vieillard s enlise dans la compagnie d oiseaux, un invalide contemple le monde dans un miroir, et ce miroir lui renvoie d abord son propre visage dans une sorte de t te t te avec la mortRechercher le bonheur est aussi vain et aussi d sesp r qu apprivoiser une jeune danseuse, un couple de roitelets ou le reflet de la lune dans l eau Voici cinq textes limpides et m lancoliques, aussi pudiques sans doute dans l expression que troublants dans les th mes.
La Danseuse d Izu align justify Prix Nobel de litt rature en Yasunari Kawabata ne r v la peut tre jamais aussi bien que dans les cinq nouvelles de La Danseuse d Izu la po sie l l gance le raffinement exquis et

  • Title: La Danseuse d'Izu
  • Author: Yasunari Kawabata
  • ISBN: 2253035297
  • Page: 198
  • Format: poche
  • Yasunari Kawabata Wikipdia uvres principales Pays de neige Le Grondement de la montagne Les Belles Endormies Tristesse et Beaut modifier Yasunari Kawabata , Kawabata Yasunari , n le juin Osaka , et mort le avril Zushi , est un crivain japonais , prix Nobel de littrature en Considr comme un crivain majeur du XX e sicle et obsd par la qute du beau, la Hortensia Hydrangea macrophylla Hortensia Communment appel Hortensia, Hydrangea macrophylla est le nom latin de l espce la plus connue du genre Hydrangea. L hortensia forme un buisson fleurs en boules ou fleurs plates De nombreuses varits existent dans cette espce, offrant un large choix de couleurs et de formes de fleurs et de hauteur l age adulte. toutes les varits Hortensia Hydrangea Bleuissant pour Hortensia Alun flacon Pour maintenir la couleur bleue de vos floraisons d hortensias notre solution, utilise dans notre ppinire, pour nos cultures, solution de Sulfate d alumine flacon de ml A utiliser l automne fois fin septembre et mi octobre au printemps tous les jours de fin fvrier dbut de

    1 thought on “La Danseuse d'Izu”

    1. La danseuse d'Izu est la nouvelle qui m'a le plus intéressée, on retrouve avec bonheur le style de Kawabata, tout dans la retenue le non dit, et la finesse. Les autres nouvelles sont beaucoup plus dures à lire car d'une grande tristesse et demandant une trop grande érudition pour bien les comprendre.

    2. Pour les amateurs de littérature Japonaise en général et de Kawabata en particulier. Très joli voyage à défaut de se promener dans ce si beau pays.

    3. Yasunari Kawabata est un très grand auteur nippon. Vous aurez de la grande littérature japonaise entre les mains. Ne le ratez pas !

    4. Le premier Kawabata que j'aie lu. Par hasard. Un choc, et pas seulement culturel. Une écriture juste, posée, sans être séche. Le plein de sensations. Et pourtant on vit cette écriture plus qu'on ne la ressent. Mais quelle tristesse ! Je ne l'avais pas ressentie à ce point depuis la lecture d'un ouvrage de Léo Malet.

    5. Parmi les cinq nouvelles, composées à différentes périodes de la vie de Kawabata, du recueil "La Danseuse d'Izu", deux récits d'une beauté insigne subjuguent tant la sensibilité que les jours après la lecture s'écoulent avec un sentiment d'impuissance: comment rendre compte avec justesse d'une telle beauté, du raffinement des émotions et des sentiments qui traversent avec élégance ces deux nouvelles? "Elégie" est l'apostrophe qu'une femme adresse à un défunt, un homme éperdument [...]

    6. J'avais plutôt bien aimé "Tristesse et beauté", et à l'inverse détesté "Le Lac" du même auteur. Disons qu'avec "la danseuse d'Izu", je me situe entre les deuxL'auteur nous livre ici 5 nouvelles qui tournent toutes autour d'un thème central, les amours défuntes, ratées ou impossibles.Le style est recherché, mais quelle tristesse ! Il se dégage tant de douleurs et de non-dits de ces courtes histoires que l'ensemble m'a mise assez mal à l'aise.Sentiments mitigés, donc.

    7. Il faut toute la subtilité de Kawabata pour évoquer avec légèreté et profondeur l'amour et son trouble naissant, la mort et les mouvements imperceptibles du deuil.La nouvelle qui donne son titre au recueil offre un exemple presque indicible du style si juste de l'auteur. Avec un sens des silences qui annonce déjà les plus belles pages de Murakami Haruki

    8. Ces 5 nouvelles nous content la mort et l'amour au quotidien. Des petites histoires sensibles et mélancoliques, de l'entre-deux guerres, qui se lisent facilement. Un reflet de la vie japonaise de l'époque ? En tout cas, un livre qui dresse un portrait sans concession des personnages.

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *